• Page:
  • 1

Le Masters 2014 commence!
Facebook Twitter Delicious Digg FriendFeed Linkedin Reddit Stumbleupon MySpace Technorati Blogger Wordpress

Le Masters 2014 commence! il y a 4 ans, 8 mois #675

  • Phil.
  • Hors ligne
  • Moderator
  • Message: 214
Comment ce jeu peut-il donner autant de bonheur !

Le Masters commence et l’enchantement commence avec. Chaque année au mois d’avril, il tombe sur la planète Golf une pluie de petits bonheurs éparpillés qui finissent par faire un grand bonheur.
Il y a d’abord ce spectacle. Chaque trou, chaque vue est comme un tableau de Monet qui se mettrait à s’animer, d’une beauté éblouissante. Un ravissement. Chaque courbe, chaque massif de fleurs, chaque arbre sont des moments d’émotion, et quand le soleil est au rendez-vous, on ne sait plus ce que l’on doit regarder tant le spectacle est beau et le « vert » omniprésent est d’une douceur qui enveloppe tout.
Il y manque peut-être la beauté un peu brutale et sauvage que l’on trouve sur les parcours écossais mais il est bon qu’il n’y ait pas un seul type de « beauté golfique » et cette variété est une des saveurs que nous offre le Golf.

Et puis il y a le « plateau » de joueurs. Là, sous nos yeux, c’est un concert offert par une quantité de génies rassemblés que l’on ne sait imaginer. Ce serait Mozart, Chopin, Beethoven, Brahms, Bach, et tous les autres, réunis pour un concert unique. De quoi chavirer de plaisir !

Et puis il y a cette permanente dramaturgie car le Masters nous offre presque toujours des émotions et des suspenses à couper le souffle. Car c’est sans doute avec la British, le titre le plus envié et les drames ou les exploits prennent tout à coup une dimension supérieure. L’histoire du Masters est pétrie de ces drames et de ces exploits.

Et puis il y a ce parcours qui semble si avenant dans ce « jardin d’Eden ». Presque sans roughs, apparemment si large et bienveillant, avec ces greens immenses qu’on n’imagine pas pouvoir manquer… pour découvrir alors qu’on aurait préféré ne jamais s’y trouver.
Car ce parcours est un tueur. Il ne vous tue pas « à la hache » comme peuvent le faire si bien les parcours écossais, mais d’un poison lent, distillé sur les greens qui usent et détruisent de l’intérieur. A ce jeu ce sont presque toujours les plus grands qui surnagent et la Palmarès du Masters ne présente pas d’imposteurs.

Il y enfin, au-delà de tout ceci, au-delà de la compétition terrible, une ambiance particulière faite d’élégance et de bonheur. Le spectacle de la compétition de « Par 3 » du Mercredi était à cette image. Dégoulinant de bonheur. Les légendes passées étaient là et les enfants, les épouses, voire les petits enfants, tous réunis dans la joie de s’amuser et d’offrir de la joie, au milieu des coups éblouissants qui y étaient également distillés, aux spectateurs pour générer des milliers de sourires. Ballesteros dans cette compétition offrait des coups insensés, des ricochets sur l’eau qui finissaient par monter sur le green et s’arrêter à 3 mètres du trou.
Simplement pour offrir le partage des émotions que ce jeu peut procurer.

Alors ne manquez rien et vibrez !

L’appli « masters » vous offre tout !
  • Page:
  • 1
Temps de génération de la page: 0.28 secondes

Nos Partenaires

idim web saint martincardecimmoantilleskakaologo pimentespaces-jardinsaquatec bdaf

wyso-saintmartinsaslv overseascomputechbuzzbistrot caraibesdauphin telecomteledomair caraibes

Logo le SandCROUSTIBREAD

Accueil Le Forum